Derrière Dahu Valley, se cache Emylie, créatrice iséroise passionnée. Elle aime par dessus tout travailler de ses mains et passer du temps dans la nature.

Emylie a eu la chance de tester bon nombre de loisirs créatifs durant son enfance : dessin, peinture, broderie, couture, tissage, modelage, poterie, sculpture, mosaïque… Et son cœur s’est particulièrement attaché à l’art du fil. Est-ce grâce à sa grand-mère, couturière de profession ? Possible. C’est elle qui lui a appris à coudre et à tricoter.

Tout au long de ses études universitaires, elle a mis de côté sa créativité, bien que celle-ci ne demandait qu’à s’exprimer. En mars 2011, elle décide de se rendre aux journées « portes ouvertes » d’une école d’art. Elle ne s’y rendra finalement pas, choisissant la voie de la raison – lui semblait-il, à ce moment-là – afin continuer le cursus entamé.

En octobre 2014, au terme de longues années estudiantines, elle choisit enfin d’ouvrir de nouveau la porte à la créativité ! C’est ainsi qu’elle fabrique 14 suspensions en tissu brodées à la main pour les offrir à Noël. Une idée a germé. Et si elle vendait ses créations ? Mais ce n’est pas si simple et le tourbillon de la vie faisant son oeuvre, cette idée est très vite devenue une chimère…

Et puis, d’emplois en emplois, de mois en mois, cette pensée a mûrit. Tout doucement. C’est ainsi que quatre ans plus tard, après maintes réflexions, elle décide finalement de sauter le pas : Dahu Valley était né !